01 – Mont-Gerbier de Jonc > Sainte-Eulalie


6,07 km de la source géographique à Sainte-Eulalie
Parcourus en voiture en raison de l’heure tardive (18 heures passées).
Etape à l’hôtel du Nord : confortable logis de France tenu par une famille sympathique.
Merci à Marie Andrée et Serge Mouyon pour leur bon accueil !

Partis, le matin, en voiture, du Puy-en-Velay, nous avons flâné toute la journée jusqu’à Sainte-Eulalie, en passant par le Mont Gerbier-de-Jonc.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

A propos Bernard & Madeleine

CARPE DIEM Littéralement, cette phrase signifie : Cueille le jour présent sans te soucier du lendemain. Elle est tirée de vers latins du poète Horace, intéressé par l'épicurisme et le stoïcisme (dans ses Odes, I, 11, 8 « À Leuconoé », 23 ou 22 av. J.-C.). Elle résume le poème qui le précède et dans lequel Horace cherche à persuader Leuconoé de profiter du moment présent et d'en tirer toutes les joies, sans s'inquiéter ni du jour ni de l'heure de sa mort. Carpe est une forme impérative venant du verbe latin carpo, carpis, carpere, carpsi, carptum. Ce verbe a pour signification primitive « brouter » (de l'herbe), « cueillir » (une fleur) ; puis « déchirer, censurer, trier, choisir, goûter, profiter ». Rendu célèbre auprès du grand public depuis l'Antiquité, l'extrait "Carpe Diem" fait l'objet d'une mauvaise interprétation : traduit par « Profite du jour présent » (alors que les deux mots signifient « cueille le jour ») et compris comme une incitation à l'hédonisme le plus fort, peut-être le plus aveugle, il perd tout rapport avec le texte original qui, au contraire, incite à bien savourer le présent (sans toutefois récuser toute discipline de vie) dans l'idée que le futur est incertain et que tout est appelé à disparaître. C'est donc un hédonisme d'ascèse, une recherche de plaisir ordonnée, raisonnée, qui doit éviter tout déplaisir et toute suprématie du plaisir. C'est un hédonisme a minima : c'est un épicurisme (Horace faisait partie des épicuriens de l'ère romaine). ________________________________________ Don't ask (it's forbidden to know) what end the gods have given me or you, Leuconoe. Don't play with Babylonian numerology either. How much better it is to endure whatever will be ! Whether Jupiter has allotted you many more winters or this one, which even now wears out the Tyrrhenian sea on the opposing rocks, is the final one. Be wise, be truthful, strain the wine, and scale back your long hopes to a short period. While we speak, envious time will have {already} fled : Seize the day, trusting as little as possible in the next day. [Odes (book 1, number 11) in 23 BC by the poet Horace.]
Cet article a été publié dans 01 - Loire Sauvage, à pieds. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour 01 – Mont-Gerbier de Jonc > Sainte-Eulalie

  1. Mr WordPress dit :

    Hi, this is a comment.
    To delete a comment, just log in, and view the posts’ comments, there you will have the option to edit or delete them.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s